ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°158

HOMMAGE : JABO STARKS  1938 – 2018

John « Jabo » Starks, l’autre batteur emblématique de James Brown, s’est éteint le 1er mai dernier à l’âge de 79 ans. Il souffrait d’une leucémie. Cette annonce intervient un peu plus d’un an après la disparition de son fidèle complice Clyde Stubblefield, avec lequel Jabo a partagé la rythmique sur les plus grands classiques du parrain de la soul : « The Payback », « Get Up (I Feel Like Being A) Sex Machine », « Talking Loud and Sayin nothing » ou encore « Super Bad ».

Au cours de la deuxième moitié des 60’s, les deux batteurs écrivent quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du groove. Avec son background jazz et surtout rhythm & blues, Jabo donne à la musique de la star une toute autre dimension artistique. Sa caisse claire crépite de ghost notes, et son jeu de pied appuyé complète à merveille le drumming fougueux et direct de Clyde. Ensemble, ils posent les fondations du hip-hop. Si Clyde reste le batteur le plus samplé (Public Enemy, Run-D.M.C., LL Cool J, Beastie Boys, Prince…), Jabo figure aussi sur le podium.

Le duo sortira plusieurs albums sous l’emblème « The Funkmasters » et des ouvrages/DVD pédagogiques pour pérenniser le fruit de leur travail et répandre la bonne parole du funk auprès des jeunes générations.

Quelques mois après la disparition du Godfather en 2006, les deux amis avaient pris soin d’honorer la mémoire de leur ancien patron lors d’un un concert hommage.
Ces dernières années, Jabo continuait de se produire régulièrement dans un petit bar de Grayton Beach en Floride, où il a joué pour la dernière fois en mars 2018.

Le funk est mort, vive le funk !