ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°151

MIKE PORTNOY : « Si Dream Theater désire un jour faire une réunion, je suis à peu près sûr que j’accepterais, mais je le ferais avant tout pour les fans. »

Flying Colours, The Winery Dogs, Transatlantic, Adrenaline Mob, Twisted Sister, Avenged Sevenfold, The Neal Morse Band et depuis peu Sons of Apollo… Mike Portnoy est l’homme au mille groupes et projets. Si le succès du batteur et l’admiration qu’il suscite ne tarissent pas au fil des années, son image reste très attachée à l’histoire de Dream Theater. Sept ans après son départ du célèbre groupe metal prog, Portnoy renouait l’été dernier, avec le répertoire qui a fait de lui une icône. Mike et ses musiciens (les membres du groupe britannique Haken) ont arpenté les routes européennes sous le nom de Shattered Fortress pour livrer chaque soir sur scène, l’intégralité de la fameuse « Twelve-step Suite » de Dream Theater composée d’un ensemble de titres parus sur les albums Six Degrees of Inner Turbulence (2002), Train of Thought (2003), Octavarium (2005), Systematic Chaos (2007), Black Clouds & Silver Linings (2009) et évoquant les différentes étapes par lesquelles Mike est passé pour soigner son addiction à l’alcool. Un must pour les aficionados ! En effet, suite à son départ forcé de Dream Theater en 2010, le batteur n’avait jamais eu l’opportunité de jouer la pièce dans son intégralité !

Dans une interview fleuve parue dans notre numéro 149, Mike a accepté d’évoquer Dream Theater et ses rapports actuels avec les membres du groupe :
« La dernière chose dont j’ai envie aujourd’hui est de créer une nouvelle controverse qui pourrait altérer ma relation avec les gars. Ces sept dernières années ont été vécues comme un long processus de guérison sur le plan personnel, et je ne voudrais revivre ça pour rien au monde. (…) La communication est rétablie avec trois d’entre eux. Je ne compte pas Mike Mangini dans le lot, car on ne s’est pas parlé depuis qu’il a intégré le groupe… Mais il y a trois membres sur quatre avec lesquels j’entretiens de nouveau une bonne relation. »
Lorsqu’on demande à Mike s’il prend le temps d’écouter les albums de Dream Theater avec Mangini à la batterie, le batteur se fend d’un simple « No comment ! »
Concernant son retour futur éventuel dans Dream Theater, il répond : « La balle est dans leur camp… Je suis quelqu’un de très sentimental. Je reste très attaché à ces personnes et à tout ce qu’on a vécu ensemble. S’ils désirent un jour faire une réunion, je suis à peu près sûr que j’accepterais, mais je le ferais avant tout pour les fans. J’insiste là-dessus, car je n’en ai pas besoin pour ma carrière. Je me sens parfaitement épanoui avec mes 87 projets ! Rien ne me dit qu’ils sont dans le même état d’esprit. Je ne pense pas qu’ils soient aussi sentimentaux que moi… (…) Il ne faut jamais dire jamais… Hé tu sais quoi ? Si ça finit par se faire, c’est super, sinon tant pis, ça ne m’empêchera pas d’avancer comme je l’ai toujours fait. »

Retrouvez l’interview intégrale dans notre numéro 149.