ACTUELLEMENT
EN KIOSQUES

N°149

Brad Wilk : Make America Rage Again

Groupe précurseur, imité, mais jamais égalé, Rage Against The Machine a fait basculer le rock des années 90 dans une autre dimension en mélangeant rap, metal, grooves funk et textes acerbes envers la société de consommation américaine et ses méfaits. Derrière sa batterie, Brad Wilk s’est imposé en chamboulant les règles du heavy drumming, faisant du groove simple et efficace une science à part entière. Peu avare en syncopes et autres ghosts notes, il s’illustre également par sa puissance phénoménale et sa façon unique de tirer la guitare et la basse au fond du temps. A travers le classique « Killing In The Name Of » (sorti en 1992), ce disciple de Bonham et de David Garibaldi prouve que l’on peut s’approprier le pattern en 4/4 le plus basique de l’histoire, et le faire sonner comme personne. Après une incartade dans Audioslave (dans les années 2000) aux côtés du chanteur Chris Cornell (R.I.P), Brad Wilk, Tom Morello (guitare) et Tim Commerford (basse) renouent avec le son qui a créé leur légende. Imaginez le meilleur de Rage Against the Machine allié à la quintessence du hip-hop des 90’s, et vous obtenez Prophets of Rage, collectif dangereux et surpuissant formé avec Chuck D et DJ Lord (Public Enemy), et B-Real (Cypress Hill) dont le premier album est attendu le 15 septembre. Batterie Magazine a eu le privilège d’interviewer un Brad Wilk débordant d’enthousiasme et de générosité dans les coulisses du Download Festival où le gang donnait son premier show sur le sol français.
Retrouvez notre reportage dans le numéro 148